Covid-19 : ces Français expatriés privés de retour sur le sol national

·1 min de lecture

L'épidémie de Covid-19 met décidément le droit sous tension. Depuis le 31 janvier dernier, les expatriés français installés à l'étranger, hors Union européenne, ne peuvent plus rentrer sur le territoire sans "motif impérieux". Or, de nombreux ressortissants s'indignent et se font entendre. Une pétition a été lancée pour dénoncer une décision injuste et anticonstitutionnelle. Certains ont même lancé un recours en justice. Une interdiction qui a d'autant plus de mal à passer que les expatriés européens ont la possibilité, munis de tests PCR négatifs, de rentrer chez eux.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 22 février

 A New-York, l'avocat Pierre Ciric vient de déposer un recours en référé-suspension devant le Conseil d'Etat. Il défend sept expatriés français aux Etats-Unis, sans motif impérieux. "On ne peut pourtant pas restreindre leur droit de rentrer dans leur patrie", estime-t-il. "Ce droit du retour ne peut pas être modifié par la loi, ne peut pas être restreint par la loi. Il est donc absolu, général et inaliénable. On va voir si le Conseil d'Etat est d'accord." L'Institution devrait se prononcer dans un délai de quatre à six semaines. 

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

L'urgence de limiter la circulation du virus

L'argument juridique qu'il oppose aux autorités se base sur le bloc de constitutionnalité français ou encore la Convention européenne des droits de l'homme signée par la France.  Sans doute le tex...


Lire la suite sur Europe1