Covid-19 : le FMI se penche sur l'Afrique

Par Sylvie Rantrua
·1 min de lecture
À la tête du FMI, Kristalina Gueorgieva observe toutes les mutations et situations des économies africaines dont il faut de plus en plus tenir compte.
À la tête du FMI, Kristalina Gueorgieva observe toutes les mutations et situations des économies africaines dont il faut de plus en plus tenir compte.

L'Afrique, certes moins touchée par la pandémie, n'est pas épargnée. Sa croissance devrait chuter de 3 % en 2020, avant de rebondir à 3,1 % selon les prévisions publiées le 13 octobre. Pour la première fois depuis 25 ans, l'Afrique subsaharienne enregistrera une récession et celle-ci sera encore plus forte que ne l'estimait le FMI au mois d'avril (- 1,6 %). « La pandémie a déjà fait plus d'un million de morts. Un désastre économique qui réduira la taille de l'économie mondiale de 4,4 % cette année et devrait amputer la production de 11 000 milliards de dollars d'ici à l'an prochain. Et un immense désespoir humain face à des bouleversements gigantesques et à l'augmentation de la pauvreté, pour la première fois depuis des décennies », a déclaré Kristalina Georgieva, directrice du FMI. À ses yeux, seule une victoire contre la pandémie permettra un redressement économique pérenne. En Afrique, le nombre de cas s'élève à plus d'un million et plus de 23 000 décès, un chiffre probablement largement sous-estimé. Des emplois ont été perdus et les revenus des familles ont baissé de 12 %, estime le FMI. Selon la Banque mondiale, 43 millions de personnes dans le monde risquent de tomber dans la pauvreté.

Lire aussi Zambie : le défaut de paiement guette !

Une récession qui ne ressemble pas aux autres

Rien à voir avec les crises passées. Celle-ci, déclenchée par une crise sanitaire, frappe partout, mais surtout très durement les secteurs des services qui montraient en génér [...] Lire la suite