Covid-19 : comment la Finlande résiste au virus

·1 min de lecture

Alors que l'Europe s'enflamme, un pays résiste encore et toujours au coronavirus. La Finlande affiche le taux d'incidence le plus bas du continent, à 48,5 cas pour 100.000 habitants. L'épidémie a causé 361 décès. Après une légère hausse des hospitalisations, la situation est stable depuis trois semaines. "La Finlande est une exception en Europe, enfin pour l'instant, insiste Pekka Nuorti, professeur d'épidémiologie à l'université de Tampere. Notre pays n'est pas une île. Nous devons rester humbles." Ce succès tient à la combinaison de plusieurs mesures de santé publique et à l'adhésion de la population.

Atteinte plus tard que le sud de l'Europe pendant la première vague, la Finlande a pu anticiper, forte d'une culture de réponse aux crises héritée de son histoire et de la guerre contre l'Union soviétique. Le pays disposait ainsi de stocks d'équipements médicaux et de protection. La Constitution comporte aussi une "loi de préparation", en cas de menace nationale, catastrophe naturelle ou guerre. Depuis 2014, la notion de pandémie y figure, indique Mika Salminen, expert à l'Institut finlandais de la santé, ce qui a permis au gouvernement de la Première ministre Sanna Marin d'adopter des décrets rapides. 

Une pédagogie claire du gouvernement et une confiance de la population envers les institutions

Dès mars, la Finlande s'est coupée de ses voisins. Chacun a été invité à réduire ses contacts. Des restrictions légères (hormis le bouclage d'Helsinki) ont été adoptées pendant trois ...


Lire la suite sur LeJDD