Covid-19: comment la Finlande parvient à contrôler l'épidémie

Salomé Vincendon
·2 min de lecture
Photo d'une rue d'Helsinki, en Finlande, le 1er novembre 2020 - MARKKU ULANDER / LEHTIKUVA / AFP
Photo d'une rue d'Helsinki, en Finlande, le 1er novembre 2020 - MARKKU ULANDER / LEHTIKUVA / AFP

Avec un taux d'incidence de 48 pour 100.000, la Finlande fait figure de bonne élève en Europe, dans la lutte contre le Covid-19. Le pays ne totalise que 363 morts et 18.107 personnes contaminées pour 5 millions d'habitants, alors même que des campagnes de tests importantes ont été menées.

Sans confinement actuellement, les restaurants y sont ouverts, le port du masque n'est pas obligatoire dans les rues, mais recommandé dans certaines zones, pour "les districts qui ont enregistré de nouveaux cas d’infection au cours des 15 derniers jours", note le ministère des Affaires étrangères.

Tests massifs et succès de l'application

Après des mesures restrictives au début de l'épidémie, une campagne de dépistage massive a été lancée: 1,6 million de tests ont été réalisés en tout, selon le bilan de l'Institut national de la santé et du bien-être lundi soir. Une application a également été lancée, et a rencontré un grand succès.

"Presque la moitié des habitants l'ont téléchargée, ça nous a beaucoup aidé. Les gens ont eu confiance dans cette application et ont voulu l'utiliser", avance sur BFMTV Pasi Pohjola, directeur au ministère des affaires sociales de la santé.

La Finlande surveille également de près ses frontières, et actuellement, des restrictions sont en place "pour les personnes arrivant des pays où le nombre de cas de Covid-19 est supérieur à 25 cas pour 100.000 habitants", souligne France Diplomatie.

"Les Finlandais ont l'habitude d'être seuls, isolés"

Enfin, le télétravail a été largement employé. "Ils avaient l'habitude déjà de le faire, et le généraliser a été un effort peut-être moins important qu'ailleurs. Beaucoup ont apprécié le fait de ne pas devoir se déplacer pour aller au travail, et ça rajoute évidemment du temps libre pour d'autres activités", témoigne sur notre antenne Nathalie, qui vit en Finlande depuis 12 ans.

Les raisons de ce succès pourraient également venir des différences culturelles entre les pays, car les habitants disent globalement avoir bien vécu les mesures restrictives. "Les Finlandais ont l'habitude d'être seuls, isolés, ici presque chaque famille a un chalet d'été dans la nature et beaucoup s'y sont confinés", explique à BFMTV le journaliste Petja Pelli, chef du service international au Helsingin Sanomat.

Article original publié sur BFMTV.com