Covid-19: vos fêtes de fin d'année ne seront pas sauvées par les tests

Alix Coutures
·Journaliste
·1 min de lecture
Les tests rapides contre le Covid-19 ne sauveront pas vos fêtes de fin d'année, voici pourquoi (photo d'illustration). (Photo: JohnnyGreig via Getty Images)
Les tests rapides contre le Covid-19 ne sauveront pas vos fêtes de fin d'année, voici pourquoi (photo d'illustration). (Photo: JohnnyGreig via Getty Images)

COVID-19 - Comment éviter que vos fêtes de fin d’année lors des prochaines vacances ne se transforment en cluster? L’option la plus sûre serait de s’isoler en quarantaine deux semaines avant de rejoindre votre famille ou vos amis ou dans des espaces clos. Mais si votre emploi du temps est chargé et que vous êtes obligé de vous déplacer, une quarantaine stricte de deux semaines est irréaliste.

Une autre option est de réaliser un dépistage avant les fêtes de fin d’année pour ensuite rejoindre votre famille. Un simple prélèvement naso-pharyngé ne devrait-il pas vous indiquer avec certitude si vous êtes ou non contaminé?

Pas tout à fait, alertent certains spécialistes.

Les tests rapides antigéniques, déployés dans les pharmacies et les aéroports depuis le mois d’octobre, sont moins sensibles que les tests PCR. Des professionnels de santé ont d’ailleurs alerté sur les résultats négatifs qu’ils pouvaient donner, alors que la personne testée est bien contaminée. Bien que plus fiables, les tests PCR peuvent eux aussi engendrer des faux négatifs, surtout si le patient est testé trop tôt. Voici pourquoi il ne faut pas compter sur les tests antigéniques, pas plus que les tests PCR anti Covid-19, pour vous garantir des fêtes de fin d’année sans virus.

Une longue période d’incubation

Chaque virus a une période d’incubation spécifique qui correspond au délai entre l’entrée du virus dans l’organisme, le développement de la maladie et l’apparition des premiers symptômes. Comme l’explique le site du gouvernement, la période d’incubation pour le Covid-19 est de 3 &agr...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.