Covid-19 : pas de fermeture d'écoles dans le Nord et la Moselle, malgré les variants

·2 min de lecture

Au lendemain d'une visite du ministre de la Santé à Metz, le préfet de Moselle Laurent Touvet a annoncé samedi que les mesures de lutte déjà prises "apparaissent à ce jour suffisantes". Dans la région de Dunkerque, c'est la progression du variant anglais qui inquiète.

Pas de reconfinement local ni fermeture d'écoles: les autorités ont pour le moment choisi de temporiser face à la diffusion plus rapide des variants du coronavirus en Moselle et dans la région de Dunkerque (Nord). Au lendemain d'une visite du ministre de la Santé à Metz, le préfet de Moselle Laurent Touvet a annoncé samedi que les mesures de lutte déjà prises (couvre-feu quotidien à 18h, fermeture des grands centres commerciaux, port du masque généralisé) "apparaissent à ce jour suffisantes".

Pas de reconfinement local ni fermeture d'écoles donc, contrairement à ce qu'avaient réclamé certains élus locaux lors de la venue d'Olivier Véran, venu se pencher sur la situation "inquiétante" du département. Certains d'entre eux ont affiché samedi leur mécontentement. Les premières conclusions de séquençage pointent une progression en Moselle du variant sud-africain, l'un de ceux qui inquiètent le plus les épidémiologistes. L'estimation actuelle porte sur plus de 100 cas par jour dans le département.

Pas de nouvelles restrictions donc, mais un renforcement de la vaccination et une "intensification" des tests dans le département, annoncés vendredi par le ministre. Désormais tout test positif sera considéré comme un cas suspect de variant, avec les nouvelles règles qui s'y appliquent: isolement de 10 jours, non 7, et test PCR négatif pour en sortir.

Limiter les déplacements

Dans la région de Dunkerque, c'est la progression du variant anglais qui inquiète. "L'évolution épidémique de la Covid-19 sur le territoire du Dunkerquois s'est dégradée brutalement ces derniers jours", écrit la préfecture du Nord dans un communiqué, pointant "un taux d'incidence de 515 cas pour 100.000 habitants contre 384 il y a une semaine, tandis que la(...)


Lire la suite sur Paris Match