Covid-19 : en fermant ses frontières, l'Allemagne accentue la "totale cacophonie entre les Etats européens", critique un chercheur

franceinfo
·1 min de lecture

Face à l'épidémie de Covid-19 et à la propagation des variants, l'Allemagne a décidé, dimanche 14 février, de fermer certaines de ses frontières avec la République tchèque et le Tyrol autrichien. Invité de franceinfo, Yves Pascouau, responsable des programmes Europe de l'association Res Publica, estime que l'Allemagne "montre qu'aujourd'hui, elle décide seule, dans un contexte qui appellerait davantage de coordination et de coopération entre les États" européens. Également chercheur senior associé à l'institut Jacques-Delors, il regrette une "totale cacophonie" entre les pays de l'Union.

franceinfo : Quel effet a cette décision, et plus largement la crise du Covid-19, sur la solidité et la cohésion de l'Union européenne ?

Yves Pascouau : Les effets semblent être assez négatifs. On voit depuis un certain nombre d'années aujourd'hui que la question des contrôles aux frontières intérieures est à l'agenda politique de manière très fréquente, voire de manière très récurrente. Aujourd'hui, on franchit un pas supplémentaire et la conséquence est de deux ordres, à mon avis. Elle est d'un ordre psychologique parce qu'on voit bien que le poids psychologique de la frontière demeure très fort, à la fois dans l'esprit des citoyens et dans l'esprit des décideurs. Mais ensuite, c'est l'idée selon laquelle c'est derrière ma frontière nationale que je suis le mieux protégé.

Or, comme le dit la Commission européenne, ce n'est pas une frontière qui va empêcher un virus de changer de pays et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi