Covid-19 : pourquoi les femmes déclarent-elles davantage d'effets indésirables que les hommes après la vaccination ?

franceinfo
·1 min de lecture

Les effets secondaires, ou encore effets indésirables, ne concernent qu'une minorité des personnes vaccinées. Au dernier pointage, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (l'ANSM), sur les 6 762 000 personnes vaccinées en France, les effets indésirables ne représentent que 14 402 personnes. Mais il y a un phénomène notable parmi ces personnes : cela concerne surtout les femmes.

Dans son dernier point de situation du 19 mars 2021, l'ANSM constate que dans 74,4% à 79,9% (selon le vaccin injecté) des cas d'effets secondaires notifiés et non graves, il s'agissait de femmes. Comment expliquer cet écart avec les hommes ?

Parce qu'il y a plus de femmes qui se font vacciner

Pour expliquer ce phénomène, les personnels de santé, appartenant au réseau français des centres de pharmacovigilance, que nous avons contactés, mettent en avant des raisons démographiques. En effet, les autorités françaises, depuis le début de la campagne de vaccination, ont vacciné en priorité les personnes âgées et les soignants : ce sont deux catégories de population où les femmes sont surreprésentées. Selon les chiffres de l'Insee, en France, il y a 5 890 000 femmes de plus 70 ans contre 4 210 000 hommes. En ce qui concerne les soignants, selon l'Insee, la première profession de santé, en termes d'effectifs, est infirmier. Les femmes y sont très largement représentées avec 86,6% de la profession. Il n'est donc pas étonnant de voir que les soignantes sont deux fois plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi