Covid-19 : faut-il vraiment rouvrir les écoles, collèges et lycées, d'après la science ?

·2 min de lecture

Les écoles peuvent être rouvertes sans que cela n'impacte fortement l'épidémie de Covid-19, concluent les sociétés savantes et travaux publiés. En revanche, les enseignants du collège et lycée, exposés, doivent être protégés.

Si les collégiens et lycéens peuvent être – quoique modérément - vecteurs du virus du Covid-19, c'est très peu le cas des enfants de moins de 10 ans, montrent de nombreuses études. En vertu de ces données, la plupart des experts s'élèvent contre la fermeture des écoles primaires et maternelles, et rappellent que le milieu scolaire n'est pas un levier essentiel à la maîtrise de la pandémie. Reste cependant à protéger les enseignants du secondaire, deux fois plus touchés par la maladie que leurs homologues en distanciels.

Peu voire pas d'impact des 0-9 ans sur l'épidémie

Pour juger de l'impact des enfants et de la fermeture des écoles sur la pandémie de Covid-19, le meilleur moyen est d'observer les pays dont les écoles ont été rouvertes avant les nôtres. C'est le cas en Israël, où les écoles ont été rouvertes le 1er novembre 2020. Des chercheurs y ont examiné les taux d'infection des 0-19 ans par rapport aux autres groupes d'âge, dans une étude publiée dans le . "Les enfants âgés de 0 à 9 ans ne présentaient pas de taux substantiels d'infection par le SARS-CoV-2 (virus du Covid-19, ndlr) pendant les périodes de fréquentation scolaire, et on peut supposer qu'ils n'ont pas non plus joué un rôle important dans la propagation du Covid-19 pendant cette période", concluent les auteurs dans la publication. Par conséquent, la reprise de l'école pour ce groupe semble avoir été sans danger. En revanche, les 10-19 ans avaient des taux d'infection similaires à ceux des adultes. "Il est probablement plus sûr de reprendre l'école pour les jeunes de 10 à 19 ans uniquement lorsque l'épidémie est sous contrôle et après la mise en œuvre de mesures visant à diminuer la propagation dans les écoles", concluent les chercheurs.

La circulation chez les enfants reflète la situation dans la population générale

"A un moment où la circulation du virus s’accentue dans la population générale, l’augmentation observée également chez les enfants n’en est que le reflet et non la cause. En proportion,[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi