Covid-19 : faut-il s'inquiéter de la nouvelle mutation du variant anglais du virus ?

Valentine Pasquesoone
·1 min de lecture

La découverte interroge les scientifiques et autorités outre-Manche. L'agence anglaise de santé publique, Public Health England (PHE)*, a révélé lundi 1er février avoir observé la mutation E484K sur le variant dit "anglais" du coronavirus, le rendant potentiellement plus résistant à certains vaccins, comme le suggère une étude préliminaire de l'université de Cambridge*, dévoilée mardi.

Le variant anglais du Sars-CoV-2, dont le taux d'infection est déjà de 25 à 40% supérieur à d'autres formes du virus, est désormais présent dans 72 pays, rappelle le New York Times*. La mutation E484K, déjà repérée sur les variants identifiés en Afrique du sud et au Brésil, pourrait-elle rendre la vaccination moins efficace pour lutter contre ce variant apparu outre-Manche ? Eléments de réponse en cinq questions.

Qu'ont découvert les autorités britanniques ?

Outre-Manche, des chercheurs ont évalué précisément 214 159 génomes séquencés du coronavirus, à la date du 26 janvier. Sur l'ensemble de ces tests, ils ont repéré 11 cas du variant anglais du virus, le variant B.1.1.7, présentant une même mutation. "C'est une mutation qui concerne la protéine Spike à la surface du virus, qui s'attache aux cellules humaines", explique à franceinfo le docteur Paul Loubet, infectiologue au CHU de Nîmes. La plupart de ces cas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi