Covid-19 : faut-il faire un pot de Noël avec ses collègues ?

·3 min de lecture
Photo d'illustration (Getty Images).

Une tradition de Noël qui n'est pas forcément compatible avec les protocoles sanitaires face au Covid-19.

C'est la tradition de la fin d'année dans les entreprises. À l'approche des fêtes de Noël, partager un pot entre collègues à quelques jours des congés. Des moments de convivialité passés à boire et à manger, donc sans masque, et le plus souvent dans une salle fermée. 

Autant dire que cette tradition semble difficilement compatible avec les mesures de base face au Covid : porter un masque et aérer les lieux clos. Lors d'un point presse, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de la Gironde a conseillé "d’éviter les pots de fin d’année et les rassemblements importants" dans les entreprises, rapporte 20 Minutes. À l'échelle nationale, la CCI nous indique qu'il n'y aura "pas de prise de position sur ce sujet au niveau national".

"Ce n'est pas une bonne idée"

Le moment des pots de Noël, a priori anodin, est pourtant à haut risque de contamination. "L'essentiel des contaminations a lieu dans les moments passés sans masque, dans un lieu clos et non ventilé. Donc réunir des gens qui ne se croisaient pas, parce qu'ils étaient en télétravail par exemple, pour qu'ils passent un moment sans masque dans un lieu fermé, ce n'est clairement pas une bonne idée, surtout avant des fêtes de Noël où on retrouve sa famille", décrypte le docteur Michaël Rochoy, membre du collectif Du Côté de la Science.

Face à la cinquième vague, le protocole sanitaire en entreprise va légèrement évoluer, notamment en ce qui concerne les règles en matière de restauration collective et l’organisation de moments de convivialité, a indiqué ce jeudi le ministère du Travail.

Officiellement "plus recommandés"

Ainsi, les "moments de convivialité", dont les pots de fin d'année "ne seront plus recommandés". "S'ils sont tout de même organisés, ils doivent se faire dans le respect des gestes barrière, et notamment de la distance de deux mètres entre chaque personne lorsque le port du masque ne peut être assuré", a précisé le ministère.

"Mais si des salariés se croisent déjà tous les jours dans les cantines d'entreprises la cantine, sans mesure particulière de protection, alors organiser un pot de Noël ne changera rien, les moments de contaminations ont déjà lieu tous les midis !", déplore le docteur Rochoy, qui pointe une incohérence avec l'annonce de ne plus recommander les moments de convivialité.

Insister sur le télétravail

Concernant les cantines d'entreprise, le ministère du Travail affirme qu'"en l’absence de pass sanitaire dans ces lieux, et dans le contexte de reprise de l’épidémie, nous envisageons d’en revenir à une règle de 2 mètres entre chaque personne à table, dès lors que le masque n’est pas porté".

Pour le docteur Rochoy, plutôt que de se focaliser sur les "moments de convivialité", il faut "réinstaurer le télétravail massif dans les secteurs où c'est possible, pour limiter les occasions de contamination", à l'instar de la décision de la Belgique, afin d'éviter les contaminations à la cantine par exemple.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles