Covid-19: faut-il avoir peur du variant indien?

·2 min de lecture

Avec 200 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, l'Inde subit une deuxième vague de contaminations massive, avec l'apparition d'un nouveau variant du coronavirus que les tests PCR ne repèrent pas toujours. 

Variants anglais, sud-africain, brésilien et maintenant indien. Pour les épidémiologistes, ce n'est pas une surprise. Chaque virus mute en permanence, s'adapte à la réponse immunitaire ou vaccinale pour proposer un nouveau défi aux autorités médicales et sanitaires. Jeudi, l'Inde a enregistré un record de 200 000 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures. Le nombre de contaminations quotidiennes a plus que doublé depuis début avril. L'Inde, qui a enregistré au total plus de 14,1 millions de cas, a déploré aussi 1038 décès en 24 heures, soit près de 175 000 morts au total, selon les données du ministère de la Santé.

Le vaste pays d'Asie est devenu lundi le deuxième pays le plus touché par le Covid-19 en termes de nouvelles contaminations par jour, dépassant le Brésil. Les experts incriminent les fêtes religieuses, les meetings politiques et tous les lieux publics bondés. Mercredi, le gouvernement a ajourné les examens scolaires prévus en mai-juin pour les 15-18 ans.

Lire aussi :Encore des "jours difficiles" en France, annuler les JO reste possible...le point sur le covid-19

Cette nouvelle flambée en Inde, avec deux millions de nouvelles contaminations ce mois-ci, a conduit de nombreux États et territoires gravement touchés à imposer des restrictions voire des confinements partiels. L'État le plus riche du pays, le Maharashtra, principal foyer de contaminations, a imposé la semaine dernière un confinement les week-ends et un couvre-feu nocturne.

Mais cet Etat, qui abrite la capitale économique Bombay, a prévenu qu'un confinement total -que les autorités cherchent à tout prix à éviter pour protéger l'économie déjà dévastée- pourrait être instauré dans les prochains jours si les contaminations continuent(...)


Lire la suite sur Paris Match