Covid-19 : "Il faut attendre au moins cinquante jours" pour voir les hospitalisations baisser, estime un épidémiologiste

Plus de 6 000 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées en réanimation. "Les restrictions ne sont pas aussi fermes que lors du premier confinement", regrette Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie à l'université de Montpellier, mardi 27 avril sur franceinfo. Il note aussi que les mesures de restriction actuelles ont été prises alors que le virus circulait déjà beuacoup. Le spécialiste remarque par ailleurs que le confinement n'a duré "que trois semaines". Et de continuer : "Donc on n'est pas sur des durées comme celles des précédents confinements.""Ensuite, il y a un changement de taille, c'est celui du variant dit britannique qui est, on le sait, plus contagieux. A même effort de limitation des contacts, on a une baisse qui est plus modérée." Mircea Sofonea, épidémiologiste sur franceinfo"Dans les deux premiers confinements, il fallait attendre dix à quinze jours pour diviser par deux l'incidence, les hospitalisations et les admissions en soins critiques. Alors que dorénavant, il faut au moins attendre cinquante jours", conclut-il.