Covid-19 : "Il faut absolument réserver le vaccin ARN Messager" aux populations fragiles, explique la professeure Nathalie Salles

franceinfo
·1 min de lecture

"Nous sommes très heureux et nous nous réjouissons de l'arrivée de tous ces vaccins", a réagi mardi 2 février sur franceinfo la professeure Nathalie Salles, vice-présidente de la Société française de gériatrie et gérontologie et directrice du service gérontologie du CHU de Bordeaux, après le feu vert donné par la Haute autorité de santé, concernant l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca pour les moins de 65 ans. Pour elle, il y a "une véritable course contre la montre" pour vacciner les plus fragiles. Il faut "continuer à prioriser la vaccination avec ARN messager pour les populations fragiles qui vivent en Ehpad".

franceinfo : Est-ce une sage décision de ne pas autoriser l'administration de ce vaccin d'AstraZeneca aux plus de 65 ans, faute de garantie ?

Nathalie Salles : Nous n'avons pas encore tous les éléments [pour dire si c'est une bonne décision], mais nous sommes très heureux et nous nous réjouissons de l'arrivée de tous ces vaccins. Pour nous, c'est une excellente nouvelle. Ça va permettre de vacciner et de donner des possibilités bien plus grandes de vacciner tous les publics.

Quelle est la solution à privilégier pour les personnes fragiles ?

Le message le plus important, c'est de continuer à prioriser la vaccination avec ARN messager (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi