Covid-19 : face au variant britannique, la prudence est de mise en France

Le variant britannique du Covid-19, qui continue de toucher gravement le Royaume-Uni dimanche 10 janvier, est arrivé en France avec différents clusters déjà identifiés. "Il se propage très rapidement. On l’a vu au Royaume-Uni, mais aussi au Danemark en décembre. Sa propagation a été multipliée par dix en un mois, rapporte le spécialiste santé de France Télévisions, Damien Mascret, en direct du plateau du 19/20. Il a dominé toute l’Angleterre en trois mois, il peut accélérer l’épidémie très rapidement". Il convient donc de rester en alerte, la prudence étant encore davantage de rigueur. Des tests salivaires efficaces En ce sens, les tests salivaires se développent dans l’Hexagone et sont désormais remboursés. "Ils sont efficaces, mais moins que les tests de référence PCR avec prélèvement par le nez. C’est un apport indéniable quand on ne peut pas faire le test complet, mais vous ne pouvez pas le faire chez vous", explique le médecin. Les tests à faire soi-même ne sont pas disponibles en France, contrairement à l’Allemagne. "Ce n’est pas dans la philosophie française basée sur la sécurité. Ce sont plutôt pour des pays comme les États-Unis ou l’Australie, quand on a plus de mal à avoir accès aux prélèvements et aux laboratoires, ce qui n'est pas le cas en France", conclut Damien Mascret.