Covid-19 : face au "raz-de-marée" Omicron, le pass vaccinal franchit une étape devant les députés

·2 min de lecture

Une "course contre-la-montre" face à Omicron : à peine deux semaines après l'annonce du gouvernement de vouloir transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, le projet de loi arrive mercredi en commission à l'Assemblée nationale, quinze jours avant son entrée en vigueur espérée.

Un "raz-de-marée" avec un record de plus de 200.000 contaminations au Covid-19 en 24 heures : Olivier Véran a défendu mercredi 29 décembre 2021 l'urgence du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, qui a franchi dans la nuit une première étape à l'Assemblée nationale. "Plus d'un million de Français sont positifs actuellement au coronavirus" et "10% de la population française est cas contact", a alerté, la voix grave, le ministre de la Santé, devant la commission des Lois au Palais Bourbon. Conséquence : le a indiqué la préfecture de police.

Pour le Nouvel An, elle a aussi annoncé la fermeture des débits de boissons samedi 1er et dimanche 2 janvier à partir de 2h00 du matin. Plus tôt, le gouvernement avait annoncé que les discothèques dans tout le pays vont garder portes closes trois semaines de plus en janvier. Alors que l'épidémie enregistre records sur records de contaminations en France, avec 208.000 nouveaux cas mercredi, le gouvernement entend également accélérer. Validé dans la nuit de mercredi à jeudi en commission, le projet de loi "renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire" sera discuté lundi dans l'hémicycle de l'Assemblée, puis au Sénat à partir du 5 janvier, pour une mise en oeuvre du pass vaccinal le 15.

Il y a urgence car les non-vaccinés ont "peu de chances de passer entre les gouttes, le virus circule trop", a mis en garde M. Véran. Certes, l'exemple anglais tend à montrer que les hospitalisations dues à Omicron pourraient être en "baisse de 50 à 70%" et "plus courtes". Reste qu'avec un variant très contagieux, "l'impact sanitaire se fait ressentir", a-t-il ajouté.

Les 12-17 ans sont concernés

Les députés LFI mais aussi quelques LR et un LREM, Pacôme Rupin, à contre-courant, ont cherché en vain à supprimer l'article créant le pass vaccinal. Contre l'avis du rapporteur LREM, les députés ont voté pour adapter les jauges dans les stades et salles, au prorata de leur capacité d'accueil. Mais la mesure pourrait ne pas s[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles