Covid-19 : face à la reprise de l'épidémie, la Suède remet en cause le modèle suédois

·1 min de lecture

Il s'agit d'une mesure "très intrusive" et "sans précédent", mais "nécessaire", selon les mots du Premier ministre suédois, Stefan Löfven. Lundi, le dirigeant social-démocrate a annoncé que les rassemblements de plus de huit personnes ne seraient plus autorisées à compter du 24 novembre. Le seuil fixé jusque-là, datant de la première vague de l'épidémie de Covid-19 au mois de mars, était de 50 personnes. Le 22 octobre, il y a moins de quatre semaines, les autorités avaient même relevé ce seuil à 300 personnes pour les événements culturels et sportifs. Mais pour faire face à la hausse des contaminations et de décès dans le pays, le gouvernement a préféré faire marche arrière.

En l'espace d'un mois, la Suède, pays de 10,3 millions d'habitants, est passé en moyenne de 600 nouveaux cas confirmés par jour à plus de 4.000. Elle se démarque une nouvelle fois de ses voisins scandinaves (Danemark, Norvège, Finlande), après avoir déjà connu une première vague de contaminations plus forte qui s'était prolongée jusqu'à la fin du mois de juin.

Evolution du nombre de contaminations en Suède, comparé aux autres pays scandinaves.
Evolution du nombre de contaminations en Suède, comparé aux autres pays scandinaves.

Evolution du nombre de contaminations en Suède, comparé aux autres pays scandinaves.

(Ourworldindata.org) ...
Retrouvez cet article sur LeJDD