Coronavirus: face à la pénurie de masques, les entreprises françaises se mobilisent

Des grands groupes aux collectivités, en passant par les agriculteurs, les entreprises se mobilisent en France pour tenter de pallier la pénurie des masques médicaux indispensables aux soignants, aux pharmaciens et aux médecins libéraux afin qu'ils puissent faire face au coronavirus.

Malgré un décret début mars réquisitionnant les stocks de masques de protection, le monde médical ne cesse d'alerter sur la pénurie de ces équipements. En réponse à cet appel, les entreprises se mobilisent. 

Parmi les grands groupes, LVMH - qui s'était déjà organisé pour produire du gel hydroalcoolique - a annoncé avoir trouvé un fournisseur chinois capable de livrer 10 millions de masques en France dans les prochains jours. L'opération pourrait être renouvelée par la suite.

Le groupe Bouygues présent dans la construction, les télécoms et les médias promet, de son côté, un million de masques chirurgicaux. Des dons affluent notamment de la part des industriels, contraints à se mettre à l'arrêt, comme le constructeur automobile, PSA. 

Mais les plus petites structures se mobilisent aussi. C'est notamment le cas d'une entreprise de fabrications de jeans et de baskets made in France, 1083, basée à Romans, qui a décidé de se reconvertir provisoirement et de fabriquer des masques de protection, avec les précautions d’usage.

Dans les services publics, on racle les fonds de tiroirs . Ainsi, l'académie d'Amiens a collecté près de 48 000 masques dans ses services administratifs et dans les écoles. L'armée quant à elle a puisé dans ses stocks stratégiques en fournissant 5 millions de masques pour alimenter les besoins exponentiels des personnels soignants.