Covid-19 : face à l’afflux de patients, l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges se réinvente

Face à la troisième vague de l’épidémie de Covid-19 frappant de plein fouet la France, les hôpitaux sont de plus en plus mis sous pression avec l’afflux de nouveaux patients. L’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) a, en conséquence, mis en place une unité de réanimation temporaire dans un couloir. "Cela nécessite plus d’apport en électricité, plus d’apport d’oxygène", explique Jean-François Goerger, chef de service de réanimation de cet hôpital francilien. Cinq chambres supplémentaires y ont été ouvertes. De fait, les équipes biomédicales ont été contraintes de travailler plusieurs semaines sur des points très précis. Des patients continuent d’être transférés vers d’autres hôpitaux Malgré tout le matériel, ces chambres ne peuvent accueillir que des malades dont l’état reste stable. Les autres patients doivent être pris en charge dans l’une des 18 chambres de réanimation standards, situées de l’autre côté du bâtiment. Posséder 23 lits de réanimation au lieu de 18 nécessite de déprogrammer une partie des opérations non urgentes. "Les patients sont en sécurité car nous avons des équipes formées", assure Sylvie Fondaneche, cadre de santé supérieur. Chaque jour, les médecins doivent malgré tout organiser le transfert de certains patients vers d’autres hôpitaux.