Covid-19. Face à la déferlante Omicron, Biden refuse de “paniquer” quand l’Europe serre la vis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Joe Biden
    Joe Biden
    46e président des États-Unis d'Amérique

L’Europe multiplie les restrictions quand les États-Unis refusent de “paniquer” : Joe Biden a assuré mardi 21 décembre que la première puissance mondiale était “prête” face au variant Omicron. Mais, pour la presse américaine, la stratégie volontariste du démocrate a peu de chances de fonctionner dans une Amérique rongée par la méfiance et les divisions.

Confronté à la progression rapide du variant Omicron, Joe Biden a choisi de “prôner l’inquiétude plutôt que la panique”, souligne The Hill. S’adressant à ses compatriotes mardi, le président américain a cherché à “trouver un équilibre, à la fois en rassurant les Américains vis-à-vis de la prochaine vague d’infections et en tentant de persuader une fois de plus le public de prendre des précautions”, rapporte le journal.

Alors que l’Europe multiplie les restrictions et les avertissements, Joe Biden a appelé à garder les écoles ouvertes tout en annonçant que le gouvernement fédéral américain allait distribuer “500 millions de tests gratuits” à partir du mois de janvier, rapporte NPR. Mille membres du personnel médical de l’armée américaine seront également déployés pour renforcer les effectifs d’hôpitaux submergés dans certaines zones par l’arrivée massive de patients atteints du Covid-19.

À lire aussi: Indécision. Au Royaume-Uni, Boris Johnson, “assiégé”, renonce à de nouvelles restrictions sanitaires

“Deux cents millions de personnes sont complètement vaccinées, nous sommes prêts”, a assuré mardi Joe Biden, sur un ton volontariste, en précisant que la crise actuelle était différente de celle de “mars 2020”.

Une stratégie qui contraste avec les restrictions européennes

Mardi, la presse américaine n’a pas manqué de remarquer à quel point la stratégie américaine

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles