Covid-19 : en Europe, les restrictions s'enchaînent et les protestations avec

Source AFP
·1 min de lecture
Samedi 7 novembre, des violences ont éclaté à Leipzig, dans l'est de l'Allemagne, entre les forces de l'ordre et des manifestants « antimasques ».
Samedi 7 novembre, des violences ont éclaté à Leipzig, dans l'est de l'Allemagne, entre les forces de l'ordre et des manifestants « antimasques ».

L'épidémie de Covid-19 continue de sévir en Europe. Les restrictions se multiplient et provoquent des manifestations de rejet : des violences ont éclaté samedi à Leipzig, dans l'est de l'Allemagne, entre les forces de l'ordre et des manifestants « antimasques », alors que la police avait ordonné la dissolution d'un important rassemblement contre les restrictions prises face à la pandémie. La police, qui par crainte de débordements s'était déployée en masse dans le centre-ville où se sont rassemblées quelque 20 000 personnes, a indiqué à l'Agence France-Presse avoir procédé à « des arrestations » sans plus de précisions. Des heurts étaient toujours signalés dans la soirée.

À Madrid, des centaines de complotistes et activistes antivaccins ont également manifesté samedi le long de la promenade du Prado contre la « dictature » du virus Covid-19 et les restrictions imposées par les autorités espagnoles pour tenter d'endiguer l'épidémie. « Ils ont besoin de réduire la population » et « ils ont commencé par tuer les vieillards dans les maisons de retraite », a déclaré à l'Agence France-Presse une manifestante, Chelo Sanchez. « La peur a pour conséquence une baisse de nos défenses (immunitaires) », a assuré de son côté une autre manifestante, Maribel García, qui dit ne porter de masque que si son interlocuteur « a peur ».

De nouveaux confinements moins acceptés

Les confinements décrétés à travers l'Europe pour juguler cette nouvelle vague, s'ils sont moins stricts qu [...] Lire la suite