Covid-19: les eurodéputés veulent freiner la fuite des vaccins fabriqués en Europe

·2 min de lecture

Lors d'un débat mercredi après-midi au Parlement européen à Bruxelles, les eurodéputés ont soutenu la proposition faite par la Commission européenne de placer sous haute surveillance les exportations de vaccins fabriqués en Europe, en limitant par exemple les livraisons vers les pays où les populations sont plus largement vaccinées, comme le Royaume-Uni.

Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

« Arrêtons de faire preuve de naïveté », insiste le président du groupe de centre droit au Parlement européen. La Commission européenne a annoncé ce mercredi son intention de renforcer son mécanisme de contrôle des exportations de vaccins produits sur son sol et c'est une bonne chose, selon Manfred Weber.

« Nous avons envoyé 9 millions de doses de vaccin vers le Royaume-Uni et eux nous en ont livré zéro, souligne Manfred Weber. Nous avons envoyé plus de vaccins, ces trois derniers mois vers le Royaume-Uni qu'on en a donnés à l'Espagne. La priorité pour les prochains mois, ça doit être les Européens. Nous ne pouvons plus mettre en danger la vie et la santé de nos concitoyens. »

Tous les eurodéputés se sont dits choqués par la découverte d'un stock de quelque 30 millions de vaccins AstraZeneca dans une usine en Italie, alors que le laboratoire n'a livré au premier trimestre qu'un tiers des doses promises aux Européens.

« C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, commente Iratxe Garcia Perez, présidente du groupe socialiste. Ils se moquent de nous. Ce n'est plus le moment de nous asseoir pour parler, discuter de la solution à trouver, non, c'est le moment de faire preuve de fermeté. »

Durcir le ton et intenter une action en justice à l'encontre du groupe pharmaceutique suédo-britannique pour éviter « un deuxième printemps noir », ont insité plusieurs parlementaires.