Covid-19 : "Il y a eu des excès dans les atteintes à la liberté", juge l’essayiste Mathieu Laine

"Il est très clair, même pour les plus libéraux, que face à une épidémie, l’État doit intervenir parce qu’il faut freiner un certain nombre de libertés pour freiner la progression d’un virus, et dès lors qu’il est intervenu il faut un plan de relance pour compenser. Ce que j’identifie, c’est l’idée qu’il y a eu des excès dans ces atteintes à la liberté", explique Mathieu Laine, essayiste et directeur de la société de conseil Altermind, invité des « 4 Vérités » de France 2, jeudi 4 février. De quelle manière ? "Le fait que nous ayons eu un bon de sortie [l’attestation de déplacement] comme au lycée pour sortir de chez soi et faire le tour de sa maison, le fait que l’on ait dû bâcher les biens supposément non-essentiels, […] c’était complètement délirant sincèrement", précise Mathieu Laine, qui sort un livre, Infantilisation : Cet État-nounou qui vous veut du bien (Presses De La Cité). "Mécanique de l’infantilisation" Pourtant, un Français sur deux est favorable à un reconfinement total. "Cela a à voir avec cette mécanique de l’infantilisation. […] Quand vous déresponsabilisez les gens, ils perdent l’habitude de vivre en liberté", indique Mathieu Laine. La bureaucratie est-elle devenue folle avec cette crise ? "Cela fait quand même des décennies que l’on a créé une espèce machine à dégagisme. On demande de plus en plus à l’État de nous protéger de tout. […] Cela nous met sur un chemin de servitude. À la fin on va finir par voter par des gens qui vont vraiment tout fermer et on va basculer dans l’autoritarisme", conclut l'essayiste.