Pas de reconfinement pour préserver les Français: Macron fait un choix risqué

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Macron prend le contre-pied de la communauté scientifique pour préserver les Français (mais c'est risqué) (photo d'illustration prise le 24 novembre)  (Photo: THOMAS COEX / AFP)
Macron prend le contre-pied de la communauté scientifique pour préserver les Français (mais c'est risqué) (photo d'illustration prise le 24 novembre) (Photo: THOMAS COEX / AFP)

POLITIQUE - On attendait une allocution d’Emmanuel Macron, c’est finalement Jean Castex qui a pris la parole. On pressentait un reconfinement “serré” ou au minimum “hybride”, le Premier ministre n’a annoncé qu’un -léger- durcissement des mesures déjà en vigueur et la fermeture des frontières.

L’exécutif a surpris son monde, vendredi, en choisissant de temporiser face au spectre d’une troisième vague épidémique de malades atteints du covid-19, à contre-courant du consensus scientifique et des décisions prises par la majorité des pays européens. Le but? “Gagner du temps” et “limiter la casse”, explique le ministre de la Santé Olivier Véran cité ce dimanche 31 janvier par le JDD.

Une façon pour Emmanuel Macron de rester “le maître des horloges”, même dans cette crise sanitaire. Mais surtout de ne pas éprouver davantage les Français dont le moral est déjà touché par un an de restrictions, deux confinements, des semaines de couvre-feu et d’innombrables fermetures ou annulations. Une sorte de “dernière cartouche” utilisée malgré son lot de risques politiques, alors que l’adhésion à de strictes restrictions semble, selon les enquêtes d’opinion, moins forte qu’en mars et en octobre derniers.

“Le risque d’y arriver trop tard”

“L’idée est de donner une énième dose de freinage qui peut permettre de passer dans ce trou de souris”, plaide un conseiller de l’exécutif à l’AFP. Emmanuel Macron en appelle donc à la mobilisation générale. “J’ai confiance en nous. Les heures que nous vivons sont cruciales. Faisons to...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.