Covid-19 et fêtes de fin d’année: 6 réponses graduées pour limiter les risques

Jade Toussay
·1 min de lecture
6 réponses graduées pour sécuriser ses fêtes de fin d’année (photo d'illustration) (Photo: Klaus Vedfelt via Getty Images)
6 réponses graduées pour sécuriser ses fêtes de fin d’année (photo d'illustration) (Photo: Klaus Vedfelt via Getty Images)

CORONAVIRUS - Ces fêtes de fin d’années ne sont “pas comme les autres”. La phrase répétée en boucle et les mises en garde quasi quotidiennes du gouvernement et des scientifiques forcent les Français à innover pour leurs célébrations du mois de décembre, alors que la baisse significative du nombre de contaminations au coronavirus se fait toujours attendre.

Malgré la deuxième vague de l’épidémie, les autorités françaises n’ont pas imposé d’interdictions pour le soir de Noël. Le gouvernement a préféré miser sur “le bon sens et l’esprit de responsabilisation” et sensibiliser au risque d’un nouveau pic de contaminations après les fêtes. Contrairement aux Italiens, les Français jouissent donc d’une certaine liberté: ils peuvent se déplacer entre les régions et se réunir en famille même si le gouvernement préconise de ne pas être plus de six.

Mais pour que ces réunions se déroulent de la façon la plus sécurisée qui soit d’un point de vue sanitaire, chaque famille y va de son idée. Isolement préventif pour certains, dépistage général pour d’autres, ou encore tablée réduite… Toutes ces options permettent de réduire les risques de transmission. Avec une efficacité variable, que Le HuffPost a tenté de hiérarchiser.

  • Ne pas se réunir physiquement

C’est une solution drastique, psychologiquement difficile à accepter, mais c’est aussi la plus efficace pour limiter les risques de propagation du virus: passer les fêtes uniquement avec les membres de son foyer, sans céder à l’envie de faire des kilom&e...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.