Covid-19 : un essai lancé en France sur l'interchangeabilité des vaccins à ARN messager

·1 min de lecture

Dans le but de "faciliter la campagne vaccinale" contre le coronavirus, un essai va être lancé dans les prochains jours en France sur l'interchangeabilité des vaccins à ARN messager, c'est-à-dire la possibilité de se faire vacciner avec une première dose de vaccin Pfizer et une deuxième de Moderna, ou l'inverse. Au total, 400 participants, tous âgés de plus de 18 ans, sont attendus pour cet "essai randomisé" qui a démarré le 28 mai, a précisé le communiqué. Et ils doivent avoir reçu une première dose d'un des deux vaccins à ARN messager, soit celui des laboratoires Pfizer BioNTech, soit celui du laboratoire Moderna.

Un test qui pourrait simplifier la vaccination

L'essai piloté par l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) avec le réseau des hôpitaux de l'AP-HP a pour objectif de "comparer l'efficacité immunologique du schéma vaccinal standard avec deux doses du même vaccin à ARNm à un schéma combinant deux vaccins ARNm différents", selon un communiqué de l'AP-HP et de l'Inserm publié mercredi.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 2 juin

Le 9 avril, le ministre de la Santé Olivier Véran avait dit envisager une interchangeabilité entre ces vaccins à ARN messager, afin de "simplifier" la campagne de vaccination en France. Il avait expliqué avoir "saisi les scientifiques" de cette question, assurant que selon les premières remontées, "si l'on fait l'un ou l'autre, c'est la même mécanique".

>> LIRE AUSSI C...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles