Covid-19 : "Entre la mi-mars et la mi-mai il y a eu deux millions d'actes, d'examens, d'opérations annulés, reportés, repoussés", alerte la Fédération hospitalière de France

franceinfo
·1 min de lecture

Invité sur franceinfo dimanche 22 novembre le président de la Fédération hospitalière de France, Frédéric Valletoux, alerte sur l'impact de l'épidémie de Covid-19 sur l'activité des hôpitaux et la prise en charge des autres pathologies.

La Fédération hospitalière de France évalue pour la première fois dans une étude l'impact du Covid-19 sur l'activité des hôpitaux. "On regarde ceux qui ont été victimes du virus mais aussi tous ceux qui auront été les oubliés, les victimes collatérales de cette épidémie", explique son président Frédéric Valletoux, dimanche 22 novembre sur franceinfo.

franceinfo : quelle a été l'ampleur du manque de suivi des soins pour des pathologies autres que le Covid-19 ?

Frédéric Valletoux : La Fédération hospitalière a publié des chiffres. Pendant la première vague de l'épidémie, entre la mi-mars et la mi-mai, il y a eu deux millions d'actes, d'examens, d'opérations qui ont été annulés, reportés, repoussés. C'est énorme. C'est du jamais vu. On a les chiffres que sur deux mois et on sait que pour certains patients, c'est une perte de chance, car ce sont des maladies détectées trop tardivement.

Ce sont des opérations qui pourtant étaient programmées et qu'on a été obligés de reporter de quelques semaines, voire de quelques mois. L'activité a été telle qu'on ne peut pas rattraper en quelques jours, semaines et même sur quelques mois, toute cette activité qui a été repoussée.

Vous avez quelques détails concernant ces chiffres ?

On sait que sur la chirurgie, cela représente moins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi