Covid-19 : enquête ouverte après un mariage avec 150 à 200 convives

Source AFP
·1 min de lecture
À 5 h 30, jeudi, une partie des convives étaient toujours présents, ont indiqué les gendarmes qui précisent que plusieurs barnums et du matériel de sonorisation avaient été installés pour la fête (photo d'illustration).
À 5 h 30, jeudi, une partie des convives étaient toujours présents, ont indiqué les gendarmes qui précisent que plusieurs barnums et du matériel de sonorisation avaient été installés pour la fête (photo d'illustration).

Depuis mardi 15 décembre, un couvre-feu a été décrété en France entre 20 heures et 6 heures du matin. Le nombre de convives pour les mariages religieux est également limité à 30. Mais cela n'a pas empêché un mariage réunissant entre 150 et 200 personnes, issues de la communauté des gens du voyage, de se tenir dans le Maine-et-Loire entre mercredi et jeudi.

Les festivités ont débuté dans l'après-midi de mercredi, à partir de 16 heures sur un terrain privé de la commune de Verrières-en-Anjou, à une dizaine de kilomètres au nord-est d'Angers, où une centaine de véhicules étaient stationnés à proximité du site, a dit à l'Agence France-Presse Éric Bouillard. À 5 h 30, jeudi, une partie des convives étaient toujours présents, ont indiqué les gendarmes qui précisent que plusieurs barnums et du matériel de sonorisation avaient été installés pour la fête.

Au total, 109 infractions ont été constatées, selon les gendarmes. Parmi les infractions relevées figure notamment la violation du couvre-feu pour chaque personne se trouvant sur place en dehors des heures autorisées, ce qui est passible d'une contravention, a indiqué Eric Bouillard. Une enquête a été ouverte et les organisateurs pourraient être poursuivis pour « mise en danger de la vie d'autrui », a précisé à l'Agence France-Presse le magistrat. Cette infraction constitue un « délit », a-t-il rappelé.

Lire aussi Crise du Covid : les traiteurs, « désespérément » en quête de trésorerie