Covid-19 : Emmanuel Macron s'adressera aux Français ce soir

·2 min de lecture

Pour la neuvième fois depuis le début de la crise du Covid-19, Emmanuel Macron va s'adresser solennellement aux Français ce 9 novembre à 20h00 pour promouvoir le rappel vaccinal face au rebond de l'épidémie.

Pour la 9e fois depuis le début de la crise du Covid, Emmanuel Macron va s'adresser solennellement aux Français ce 9 novembre à 20h00 pour promouvoir le rappel vaccinal face au rebond de l'épidémie et évoquer les priorités de la fin du quinquennat. L'allocution sera précédée mardi matin par un Conseil de défense sanitaire destiné à trancher sur le sujet le plus urgent : comment pousser les Français actuellement éligibles à une 3e dose - plus de 65 ans, soignants, obèses, victimes de comorbidités - à franchir le pas. Le Premier ministre Jean Castex, qui a déjeuné avec le chef de l'Etat le 8 novembre et qui sera en déplacement à Colombey-Les-Deux-Eglises pour les cérémonies du 51e anniversaire de la mort du général de Gaulle, sera représenté par son directeur de cabinet Nicolas Revel.

Un pass sanitaire maintenu qu'en cas de 3e dose effectuée ?

Alors que le nombre de cas quotidien remonte, l'exécutif espère, via le rappel vaccinal, éviter une nouvelle vague, d'autant plus redoutée qu'un variant plus contagieux se répand au Royaume-Uni. Et seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles se sont fait revacciner. La piste la plus évoquée, celle de conditionner la dose de rappel au maintien du pass sanitaire, "est sur la table", a indiqué vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Plusieurs scénarios sont envisagés : parmi ceux-ci, l'exécutif pourrait annoncer cette condition pour les personnes à risques et attendre l’avis de la Haute autorité de santé et du Conseil scientifique pour l'étendre éventuellement à d'autres populations. Mais lier le pass sanitaire à la troisième dose est loin de faire l’unanimité : l’Académie de médecine s’est prononcée contre, invoquant un problème possible d'acceptabilité face à un pass sanitaire controversé. Une option pourrait être de donner un délai d'un mois pour avoir un rappel avant que le pass ne soit désactivé, selon une source gouvernementale.

Une large majorité des personnes âgées déjà vaccinées sont plutôt [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles