Covid-19 : Emmanuel Macron envisage ce mardi soir un tour de vis

Philippe Corbé avec Clément Boutin
·2 min de lecture

Face à la flambée de l'épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron envisage ce mardi soir un tour de vis, à la veille d'un nouveau Conseil de défense sanitaire.

La semaine était annoncée comme cruciale. L'exécutif attendait particulièrement les chiffres diffusés ce mardi, afin de vérifier l'efficacité, ou non, des nouvelles mesures de freinage qui avaient été mises en place il y a 10 jours, dans 16 départements pour commencer.

Et, face à la flambée de l'épidémie de Covid-19 sur l'ensemble du territoire, Emmanuel Macron envisage ce mardi soir un nouveau tour de vis, a appris BFMTV.  

Cette information nous parvient quelques heures après la venue de Jean Castex à l'Élysée pour évoquer la situation sanitaire avec le chef de l'État, alors que se tient mercredi matin un nouveau Conseil de défense sanitaire.

Plus de 5000 personnes en réanimation

La France a dépassé ce mardi la barre des 5000 personnes en réanimation, avec 5072 patients actuellement en soins intensifs dans l'ensemble des hôpitaux français. Ce niveau d'occupation des lits n'avait pas été atteint depuis un an. 5056 personnes se trouvaient ainsi en réanimation le 30 mars 2020.

L'Hexagone compte également 28.510 personnes hospitalisées, avec 2579 nouvelles admissions qui ont été comptabilisées en 24 heures.

Le nombre de personnes testées positives entre lundi et mardi, 30.702, déjà particulièrement haut, est sous-évalué en raison d'une erreur technique. Il se situerait plutôt autour de 40.000 nouvelles contaminations en 24 heures.

Peur de trier les patients

La dégradation de l'ensemble de ces indicateurs pousse, depuis plusieurs jours, de nombreux médecins à réclamer des mesures plus fortes. Avec, comme crainte, de devoir trier les malades hospitalisés.

Olivier Véran et Bruno Le Maire ont martelé ce mardi que l'exécutif ne laisserait pas les hôpitaux être saturés et ne mettrait les soignants face à la situation de tirer leurs patients.

Le ministre des Solidarités et de la Santé a affirmé que l'exécutif suivait "le bilan au jour le jour de l'évolution du virus". Et, si les mesures mises en place ne montrent pas d'effets, de nouvelles restrictions seront prises "pour toujours protéger les Français", a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :