Covid-19 : un Ehpad de la Loire touché de plein fouet par le variant anglais

C’est l’inquiétude à Saint-Just-en-Chevalet, dans la Loire. À l’intérieur de cet Ehpad, on compte huit décès, 83 cas positifs en trois semaines, tous liés au variant britannique du coronavirus. Les malades sont à l’isolement et cinq aides-soignants de la réserve sanitaire ont été appelés en renfort. "La situation sur l’Ehpad reste tendue tout en étant maîtrisée. Depuis le début de l’épisode, le 20 janvier, nous avons pu maintenir la continuité des soins auprès des résidents. Nous avions eu un épisode de Covid-19 de la souche classique en début d’automne et cela n’a rien à voir en comparaison", indique Christophe Capron, directeur de l’Ehpad. Deux clusters dans la Loire Un cluster dont l’origine reste inconnue. Seule certitude : c’est un résident qui a contracté le virus en premier. Dans le département, il s’agit du deuxième cluster issu du variant britannique après un collège la semaine dernière.