Covid-19 : dans les Ehpad, le double impératif de protéger sans isoler

·1 min de lecture

Dans les Ehpad, la situation est meilleure que lors du premier confinement, a précisé jeudi la ministre chargée de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, lors du point presse du ministre de la Santé. Toutefois, si les chiffres sont plus rassurants, la situation demeure tout de même fragile, notamment du fait du risque d'isolement des personnes âgées.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 19 novembre 

"Le choix de ne pas suspendre les visites"

Actuellement, ce sont 1.600 Ehpad qui sont touchés par au moins un cas de Covid-19, ce qui représente plus d'un établissement sur cinq. Parmi les régions les plus touchées, la Nouvelle-Aquitaine, l'Occitanie, la région Provence Alpes Côte-d'Azur et les Hauts de France. Et la mortalité reste préoccupante, avec en moyenne 163 décès par jour sur la dernière semaine écoulée.

Depuis le premier confinement, il y a néanmoins du mieux. En effet, les personnels sont mieux armés, connaissent mieux la maladie et sensibilisent davantage les personnes âgées. Mais jeudi, la ministre déléguée chargée de l'Autonome a mis en garde contre un deuxième risque dans ces établissements. Celui de l'isolement.

"Nous savons qu'avec le risque sanitaire, l'isolement est un deuxième risque majeur, et c'est celui que vous redoutez parfois le plus quand vous vivez en établissement ou à domicile", a affirmé Brigitte Bourguignon. "Le président a dit qu'il était dur d'avoir 20 ans en 2020, je me permets d'ajouter qu'il est également dur d...


Lire la suite sur Europe1