Et si le Covid-19 rendait les cheveux sensibles aux colorations ?

·2 min de lecture
Un patch-test pourrait ainsi être appliqué 48 heures avant l’application d’une teinture capillaire pour anticiper une possible réaction allergique.

Au Royaume-Uni, des salons de coiffure ont mis en place des tests épicutanés pour tester les réactions des clientes.

S’agit-il d’un nouveau symptôme du Covid-19 ? Au Royaume-Uni, des coiffeurs ont alerté sur l’apparition de réactions allergiques. Éruptions cutanées ou brûlures sur le cuir chevelu et dans le cou, les teintures capillaires auraient eu des conséquences désastreuses chez certains patients.

Dans plusieurs régions du pays, des coiffeurs ont signalé que certains de leurs clients avaient développé de nouvelles réactions allergiques à la teinture capillaire après avoir contracté le coronavirus. Pour éviter de telles situations, la National Hair and Beauty Federation qui rassemble des coiffeurs et des esthéticiennes recommande désormais aux professionnels d’effectuer des tests auprès des clients pour s’assurer de leur réaction en amont.

Une modification du système immunitaire

Comme le rapporte la BBC, un patch-test pourrait ainsi être appliqué 48 heures avant l’application d’une teinture capillaire pour anticiper une possible réaction allergique. Le média cite en exemple une jeune femme récemment remise du virus qui a fait une réaction à l’un de ces patchs-tests alors que le colorant employé était le même que celui qu’elle utilise depuis 10 ans. Ce salon de coiffure a mis en place des tests épicutanés pour s’assurer de la réaction des clientes, le centre a rencontré ce cas de figure avec quatre autres clients.

Pour le moment, il n’existe aucune preuve scientifique qui lie la présence du virus et les allergies. Comment expliquer ces réactions ? Des scientifiques de l’Imperial College de Londres avancent une explication. En effet, ce phénomène pourrait être la conséquence d’une modification du système immunitaire induite par le virus. La présence du Covid-19 dans l’organisme pourrait, en quelque sorte, reprogrammer le système immunitaire. D’autres études doivent encore établir un lien entre le virus et ces réactions.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles