Covid-19 : les effets positifs très modestes des confinements partiels

Il y a trois semaines, les Alpes-Maritimes et Dunkerque (Nord) subissaient un reconfinement partiel. Depuis, quelques effets de cette restriction ont été notés. "Si on regarde ce qui s’est passé depuis trois semaines dans les Alpes-Maritimes, à première vue, on se dit qu’il y a un effet assez spectaculaire", commente le journaliste et médecin Damien Mascret sur le plateau du 19/20, mercredi 17 mars. Un résultat faible Le médecin tempère cependant cette apparente chute exceptionnelle, en rappelant que les effets ne peuvent être appréhendés que sept jours après le début du confinement. Or, si l’on observe le schéma tiré de Covidtracker, on s’aperçoit que le confinement "ralentit simplement la descente". "L’effet est plutôt modeste", estime donc Damien Mascret. Pour ce qui est du Nord, le résultat est encore plus relatif : on observe même une réaugmentation du taux d’incidence. Cependant, cet effet très mitigé n’est pas vraiment surprenant, puisque l’immense partie des contaminations se fait en intérieur, dans les espaces confinés.