Covid-19 : durant la première vague, le nombre de cas était lié "aux températures basses et des taux d'humidité assez importants", selon une étude de Météo France

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est lors des températures assez basses et des taux d'humidité assez importants que les cas de Covid étaient les plus importants", lors de la première vague, a expliqué dimanche 20 décembre sur franceinfo Alix Roumagnac, président de Predict Service (filiale risque de Météo France), qui a mené une étude sur le rôle des conditions météo dans la propagation du coronavirus. "Ce sont le Grand Est, l'Île-de-France et les Hauts-de-France, qui étaient les plus impactés", a-t-il souligné.

franceinfo : Qu'est-ce qui vous a incité à mener cette étude sur l'influence des conditions météo qui favoriseraient la propagation du Covid-19 ?

Alix Roumagnac : Une étude du MIT [Massachussets Institute of Technology] avait démontré que températures et humidité pouvaient avoir une influence dans la propagation du Covid-19 et donc depuis plus de neuf mois, nous avons essayé d'établir cette relation potentielle. On a mis en place un index qui intègre températures et humidité et nous essayons de corréler cet index avec le nombre de cas de Covid-19. Ce que l'on a observé, c'est lors des températures assez basses et des taux d'humidité assez importants, entre -2° et -3° C ou entre 66% et 90% d'humidité que les cas de Covid étaient les plus importants. On a fait cela sur la première vague et ce sont le Grand Est, en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi