Covid-19 : doit-on craindre une accélération de la propagation du variant anglais ?

·1 min de lecture

L'évolution du variant anglais demeure la grande inconnue de l'épidémie de coronavirus. Une propagation rapide pourrait faire flamber de nouveau le nombre de cas et faire quitter le plateau haut sur lequel se trouve la France. Face à ces inquiétudes, Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon et membre du conseil scientifique en charge d'étudier la propagation du variant, voit des signaux "positifs" malgré la progression de ce virus.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 7 février

La variant britannique augmente moins vite qu'en Irlande et au Portugal

"Le 8 janvier, à l'échelon français, il y avait 3,3 % de variant britannique et 7 % en Ile-de-France. Au 27 janvier, on était à 13.5 % à l'échelon français et proche de 20 % en Ile-de-France. Ce virus continue de progresser et nous avons des données parcellaires qui disent que cette proportion augmente encore. On savait qu'elle allait augmenter", explique Bruno Lina. "Mais si elle augmente de 50 % ou 150 % toutes les semaines, cela n'est pas la même chose", précise-t-il.

>> LIRE AUSSI - Spoutnik V, AstraZeneca, variants : que sait-on de l'efficacité des différents vaccins ?

Il rappelle ainsi qu'en "Irlande et au Portugal on a vu des augmentations extrêmement importantes et un doublement du nombre de ces cas pratiquement toutes les semaines". Le constat n'est heureusement pas identique en France. "Avec notre étude Flash, ce n'est pas ce niveau d'augmentation qu'on observe en ...


Lire la suite sur Europe1