Covid-19 : les distances de sécurité en intérieur ne serviraient à rien, selon cette étude

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Les restaurants et les lieux publics (théâtre, cinéma…) pourraient rouvrir mi-mai moyennant un protocole de sécurité drastique : distance minimale entre les tables, un siège occupé sur trois, jauge de 50 % de capacité d’accueil, pas plus de six à table, masque et gel hydroalcoolique… Toutes ces contraintes seraient pourtant largement inutiles, si l’on en croit une nouvelle étude du MIT (Massachusetts Institute of Technology). « En intérieur, le risque de contamination est exactement le même que l’on soit à 1,8 mètre [distance de sécurité préconisée aux États-Unis] ou à 18 mètres, et notamment lorsqu’on porte un masque », attestent les auteurs dans la revue PNAS.

Aucun avantage à la règle des deux mètres de distance

Martin Bazant et John Bush, tous deux professeurs au MIT, ont modélisé la transmission du SARS-CoV-2 dans un espace fermé, à travers toute une série de facteurs : temps passé dans la pièce, dimension de la salle, filtration et circulation de l’air, port du masque, variants, taux d’immunisation, et activités des occupants (respirer, manger, parler ou chanter). Leur conclusion est sans appel : « Il n'y a pas davantage à la règle des 1,8 mètre, surtout lorsque les gens portent des masques, puisque tout le monde dans la pièce respire le même air », tranche Martin Bazant dans une interview à CNBC (sans masque en revanche, la distance de sécurité offre bien une protection supplémentaire, surtout lorsqu’une personne respire directement en face de vous).

Faudra-t-il continuer à porter un masque après la pandémie ? 10 arguments pour et contre

La principale variable, pourtant négligée par les directives des autorités de santé, est le temps passé dans la pièce. « Plus quelqu’un passe de temps dans une pièce avec une personne infectée, plus le risque de transmission est élevé », résume Martin Bazant.

Les règles de distanciation sociale ont sans doute entraîné la fermeture injustifiée de nombreux lieux

Du coup, les règles de distanciation sociale et de taux d’occupation...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura