Covid-19 : "une deuxième vague plus longue, jusqu'en février, voire avril"

·1 min de lecture

Giacomo Cacciapaglia n'est pas épidémiologiste, mais physicien (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1). Avec son équipe et en collaboration avec l'Université du Sud du Danemark et l'Université Federico II de Naples, il a développé une modélisation mathématique inspirée par la physique des particules pour prédire les prochaines vagues épidémiques. Leurs travaux* publiés le 23 septembre dernier, proposent une simulation de la deuxième vague de l'épidémie Covid-19 : une carte européenne qui passe du rose clair dès la fin août au rouge foncé et gagne progressivement tous les pays européens.

"Grâce à notre modèle, nous avions simulé une deuxième vague en Europe dès fin août, ce qui s'est effectivement passé", commente Giacomo Cacciapaglia, avant de nous préciser que l'objectif de ces simulations n'est pas d'avoir des prévisions très précises mais bel et bien de comprendre la dynamique de l'épidémie et d'en tirer des conclusions pour mieux la maitriser.

Les scientifiques sont partis du constat que la courbe épidémiologique des infections pendant la première vague avait des similarités avec un modèle mathématique bien connu et utilisé en physique des particules. Ils ont donc eu l'idée de développer un modèle similaire capable de mesurer la vitesse de propagation du virus pour caractériser l'évolution de la pandémie en Europe.

Contrairement aux prévisions épidémiologiques classiques qui intègrent de nombreux indicateurs, ce modèle mathématique (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 : comment se faire à manger sans goût ni odorat ?
Covid-19 : le coronavirus aggrave-t-il les acouphènes ?
Grippe aviaire : 45 départements français placés en "risque élevé"
DIRECT. Covid-19 en France ce 6 novembre : 58 046 nouveaux cas, 85% des lits de réa occupés
Les visons, obstacles à la création d'un vaccin contre le Covid-19 ?