Covid-19: deux études concluent que la pandémie a commencé sur le marché de Wuhan

La pandémie de Covid-19 aurait bien commencé sur le marché de la ville chinoise de Wuhan, fin 2019. C'est la conclusion de deux études, publiées dans la prestigieuse revue Science, qui pointent ainsi une très probable origine animale du virus.

La première étude est une analyse géographique des lieux de résidence des 155 premiers cas identifiés en décembre 2019. Elle fait clairement apparaître qu'ils étaient concentrés autour du marché de Wuhan, contrairement aux mois suivants où ce sont les quartiers à forte densité de la ville qui sont les plus touchés, attestant de la propagation du virus.

Autre point, l'analyse des prélèvements effectués sur le marché en janvier 2020 sur une cage ou des chariots, par exemple, montre que les échantillons positifs au SARS-CoV-2 étaient concentrés dans sa partie sud-ouest, précisément là où des animaux vivants étaient vendus.

Toujours pas d'animal intermédiaire trouvé

La seconde étude, quant à elle, est fondée sur l'analyse du génome du virus ayant infecté les tout premiers cas. Selon ses conclusions, il est très peu probable que le virus ait largement circulé chez les humains avant novembre 2019. Près de trois ans après début de la pandémie, des zones d'ombre subsistent. L'animal ayant servi d'intermédiaire entre les chauves-souris porteuses du coronavirus et l'homme n'a pas été identifié, mais la science avance.

L'un des auteurs de ces études, le virologue Michael Worobey, avait fait grand bruit en 2021 en évoquant l'hypothèse d'une fuite d'un laboratoire de Wuhan. Les données analysées l'ont fait évoluer. « Il n'est pas plausible que le virus ait été introduit d'une autre manière qu'à travers le commerce d'animaux au marché de Wuhan », écrit-il aujourd'hui.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles