Covid-19: des flashmobs non masqués se multiplient contre les mesures sanitaires

Paul Guyonnet
·Journaliste
·1 min de lecture
Le 17 mars, à Montpellier, le chanteur HK a joué son "Danser encore" devant une foule importante au sein de laquelle le masque et les gestes barrières étaient loin de faire l'unanimité. (Photo: Capture d'écran Facebook)
Le 17 mars, à Montpellier, le chanteur HK a joué son "Danser encore" devant une foule importante au sein de laquelle le masque et les gestes barrières étaient loin de faire l'unanimité. (Photo: Capture d'écran Facebook)

CORONAVIRUS - “Je ne veux pas perdre cette France heureuse et conviviale”, “On les emmerde, les pourris du haut de la pyramide”, “Et là pas de pandémie, mais que disent les médias?”. Sur Facebook, ces commentaires accompagnent une séquence tournée à Saint-Antonin-Noble-Val, petite commune du Tarn-et-Garonne de moins de 2000 habitants. Mais ils pourraient aussi bien côtoyer des dizaines d’autres vidéos du même genre.

Sur ces fameuses images, visibles ci-dessous, on découvre quelques musiciens et plusieurs dizaines de personnes agglutinées sur la place du marché. Tous chantent et dansent avec légèreté, bien souvent sans masque, sous un soleil de printemps. Un flashmob donc, pour reprendre l’anglicisme consacré. Or si la scène n’aurait probablement surpris personne il y a dix-huit mois, à l’heure de la pandémie de covid-19, elles interpellent autant qu’elles attirent l’œil.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D’autant que des dizaines de vidéos du même genre ont fait leur apparition ces derniers mois sur les réseaux sociaux, avec à chaque fois des caractéristiques communes: l’absence généralisée de masque de protection contre le virus, des slogans vindicatifs contre les mesures sanitaires, un soutien affiché au monde de la culture et surtout la même chanson en guise de fond sonore.

“Danser encore”, hymne des flashmobs

De la Gare du Nord à Paris aux rues de la Rochelle, du centre-ville de Lille à celui de Saint-Malo en passant par Lodève, dans l’Hérault, ou Riom dans le Puy-de-Dôme, on retrouve toujours les mêmes paroles et la même mélodie. Celles de “Danser encore”, un titre composé par HK, le nom de s...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.