Covid-19: dans les Alpes-Maritimes, le confinement local suffit-il?

Alix Coutures
·Journaliste
·1 min de lecture
Le 20 février 2021, des Français le long de la promenade des Anglais, à Nice (qui sera confinée les deux prochains week-end face à la résurgence du Covid-19) (Photo: Valery HACHE / AFP)
Le 20 février 2021, des Français le long de la promenade des Anglais, à Nice (qui sera confinée les deux prochains week-end face à la résurgence du Covid-19) (Photo: Valery HACHE / AFP)

RECONFINEMENT - La mesure est inédite en métropole. Ce lundi 22 février, un confinement local a été décrété pour les deux prochains week-ends dans les Alpes-Maritimes, où l’épidémie de Covid-19 flambe depuis quelques jours, en plus de la généralisation du port du masque et de la fermeture des commerces de plus de 5000 mètres carrés, à l’exception des commerces alimentaires et des pharmacies.

Ces annonces étaient attendues. Face à un taux d’incidence particulièrement élevé dans la métropole niçoise, avec près de 600 cas positifs pour 100.000 habitants, des élus locaux, comme le maire de Nice Christian Estrosi et le député LR Éric Ciotti plaidaient depuis plusieurs jours pour un reconfinement local, dont l’idée avait déjà largement infusé la population. Seront-elles efficaces et suffisantes pour enrayer l’épidémie de Covid-19 et de ses variants dans les Alpes-Maritimes et sur l’ensemble du territoire?

Le confinement local, en cours à Mayotte

La stratégie n’est, en tout cas, pas nouvelle. L’idée d’un reconfinement local s’est concrétisée pour la première fois en Outre-Mer à Mayotte, où un confinement local est entré en vigueur pour au moins trois semaines depuis le 5 février, afin de faire face à l’apparition des variants sud-africain et britannique. Nos pays frontaliers, comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne ont, eux, déjà intégré le confinement local à leur stratégie de lutte contre l’épidémie. À l’instar de Rome, en Italie, où un confinement local a &eac...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.