Covid-19 : la "détresse morale" des étudiants "tuera plus, à terme, que le virus", alerte le président de l'université de Strasbourg

franceinfo
·1 min de lecture

Michel Deneken a signé avec neuf autres présidents d'universités une tribune pour réclamer un déconfinement plus rapide dans leurs établissements.

Alors que le confinement se poursuit contre l'épidémie de Covid-19, la "détresse morale" des étudiants "tuera plus, à terme, que le virus", alerte le président de l'université de Strasbourg, Michel Deneken, jeudi 26 novembre sur franceinfo. Avec neuf autres présidents d'universités françaises, il signe une tribune, publiée mercredi 25 novembre, dénonçant "une véritable bombe à retardement sociale et humaine", dans les facs. "Nous en appelons à l'intelligence de nos dirigeants, qui, eux ou leurs successeurs, auront à payer une très lourde addition morale, psychologique et économique", souligne Michel Deneken.

franceinfo : Qu'est-ce qui vous fait dire que nous sommes face à "une bombe à retardement sociale et humaine" ?

Michel Deneken : Si on ne déconfine [les facs] qu'à la mi-février, cela fera un an qu'un certain nombre d'étudiants n'auront connu qu'une université qui enseigne dans des conditions dégradées. Parce que quoi qu'on en dise, le télé-enseignement, si c'est une bonne roue de secours, cela ne remplacera jamais le présentiel. Et dans la période de déconfinement, les universités, qui acceptent la critique, ont été exemplaires dans le respect des mesures sanitaires. Donc, nous n'avons jamais compris pourquoi un certain nombre d'hommes politiques, sur leurs comptes Twitter, avaient dit que les universités (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :