Covid-19 : le déploiement du vaccin Janssen reporté en Europe

La France aurait dû compter à partir de la semaine prochaine sur une nouvelle arme pour sa campagne de vaccination contre le Covid-19 : le vaccin Janssen du laboratoire américain Johnson & Johnson. Mais ce mardi 13 avril, le laboratoire a fait une annonce : "Nous avons pris la décision de reporter le déploiement de notre vaccin en Europe." En cause, de rares cas de thromboses survenus chez des patients américains qui avaient reçu une dose du vaccin. Sur 6,8 millions d'injections, six cas chez des femmes âgées entre 18 et 48 ans ont été enregistrrés. Le temps d'enquêter, les autorités annoncent suspendre son utilisation. Vers une interdiction totale ? "Il se passe la même chose qu'avec le vaccin d'AstraZeneca en Europe. C'est un effet indésirable grave. On a vu qu'il y a ces thromboses cérébrales avec des caillots dans la tête et une chute des plaquettes sanguines, ce qui provoque des saignements", détaille le médecin et journaliste, Damien Mascret, présent sur le plateau du 20 Heures, avant d'envisager les scénarios possibles : "Il faut une recommandation forte et une bonne information des usagers, qu'ils sachent que cet effet indésirable existe pour reconnaître les symptômes et consulter rapidement. La deuxième recommandation peut être une limitation autour de 50, 55 ou plus de 60 ans. Dernière possibilité, l'interdire tout simplement aux moins de cinquante ans."