Covid-19 : tous les départements pourront-ils passer sous la barre des 400 cas pour 100 000 habitants ?

Emmanuel Macron a conditionné l’ouverture des terrasses et des lieux culturels le 19 mai à un taux d’incidence en dessous des 400 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants localement. Jeudi 29 avril, les chiffres s’améliorent, estime le docteur et journaliste Damien Mascret. "On voit que la France globalement est à environ 300, et on a surtout seulement huit départements qui sont encore au-dessus de 400", explique l’expert. Les Bouches-du-Rhône, Paris, la Seine-Saint-Denis, l’Essonne, la Seine-et-Marne, le Val-de-Marne, le Val-d’Oise et l’Oise dépassent ce taux. Une bonne dynamique La dynamique dans les deux départements qui ont la plus haute incidence, la Seine-Saint-Denis (autour de 540) et le Val-d’Oise (autour de 520), reste bonne, selon le médecin. "Ces deux départements vont probablement repasser en dessous de 400 dans les jours qui viennent, sinon dans les semaines, et ça veut dire que ça va se traduire aussi au niveau des hospitalisations", ajoute Damien Mascret. Selon l’Institut Pasteur, il est possible qu’à la mi-mai, la France passe en dessous des 1 000 nouvelles hospitalisations quotidiennes, à conditions que davantage de personnes soient vaccinées.