Covid-19 : les départements où le déconfinement pourrait être retardé

Par Thibaut Déléaz
·1 min de lecture
Le président de la République a prévenu : si la situation sanitaire est trop mauvaise dans un département, le déconfinement sera bloqué. (Photo d'illustration)
Le président de la République a prévenu : si la situation sanitaire est trop mauvaise dans un département, le déconfinement sera bloqué. (Photo d'illustration)

Le retour à une vie normale se profile. Emmanuel Macron a annoncé, ce jeudi 29 avril, un déconfinement en quatre étapes entre début mai et fin juin, avec la réouverture progressive des bars et des restaurants, des lieux de culture? et même la fin du couvre-feu d'ici à l'été. Mais, attention, prévient le chef de l'État dans son interview à la presse régionale : s'il a « bon espoir que la France entière [puisse] passer à l'étape du 19 mai », la réouverture des terrasses notamment, le gouvernement pourrait « actionner des ?freins d'urgence? sanitaires dans les territoires où le virus circulerait trop ».

Le président précise alors les critères qui pourraient déclencher ce freinage d'urgence dans le déconfinement : « Le taux d'incidence qui dépasserait à nouveau 400 infections pour 100 000 habitants, une augmentation très brutale de ce taux et une menace de saturation des services de réanimation. » Et d'ajouter que « si cela se produit, le gouvernement, en concertation avec les préfets et les collectivités locales, bloquera les réouvertures ».

Quels territoires pourraient être concernés ? Au 29 avril, huit départements dépassent ce seuil de 400 cas pour 100 000 habitants sur une semaine, le taux d'incidence du virus. Il s'agit des Bouches-du-Rhône, de quasiment toute l'Île-de-France (Paris, Essonne, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-d'Oise et Seine-et-Marne), et de l'Oise. D'autres départements en sont proches : les Hauts-de-Seine (387,7), les Yvelines (3 [...] Lire la suite