Covid-19 : ces départements qui inquiètent

Par Thibaut Déléaz
·1 min de lecture
Dans les Bouches-du-Rhône comme dans le Var et les Alpes-Maritimes, le virus circule très activement (photo d'illustration).
Dans les Bouches-du-Rhône comme dans le Var et les Alpes-Maritimes, le virus circule très activement (photo d'illustration).

Le confinement paraît désormais inévitable. Le couvre-feu avancé à 18 heures depuis le 16 janvier « a une efficacité relative », a prévenu le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. « Il freine dans une certaine mesure la circulation du virus [?], mais pas suffisamment pour être considéré comme pleinement efficace. » L'exécutif examine plusieurs plans d'action, dont un « confinement serré ».

Il faut dire que les indicateurs de suivi de l'épidémie de Covid-19 continuent lentement mais sûrement de se dégrader. Un « plateau haut » qui dure et inquiète les médecins comme l'exécutif, notamment parce qu'il cache la progression à bas bruit des variants anglais et sud-africain, plus contagieux, qui pourraient conduire à une nouvelle explosion épidémique comme celle qu'a connue le Royaume-Uni en décembre.

Efficacité limitée du couvre-feu

Comme le souligne Gabriel Attal, l'efficacité du couvre-feu avancé semble en effet limitée. Le virus progresse certes moins vite dans les départements du Nord-Est, qui ont été les premiers à l'expérimenter dès le 2 janvier, mais il y progresse toujours, à quelques exceptions près. Et cette dynamique de ralentissement de la propagation du virus dans ces départements s'observait déjà début janvier, avant que le couvre-feu avancé ne puisse produire ses effets.

À LIRE AUSSIReconfinement « dur » ou pas ? À l'Élysée, des ministres très remontés

Appliqué à la totalité du territoire depuis le 16 janvier, le couvre-feu à 18 heures ne p [...] Lire la suite