Covid-19 : la "décroissance" de l'épidémie est encore "trop lente" pour espérer un retour à la vie normale, explique un épidémiologiste

franceinfo
·1 min de lecture

Yves Buisson, épidémiologiste, président de la cellule Covid-19 de l’Académie nationale de médecine, a affirmé, mardi 20 avril sur franceinfo, "rester prudent" sur l'annonce par Olivier Véran d'une "décroissance" de l'épidémie de Covid-19 depuis cinq jours en France. "C'est encore très lent", prévient-il. Dans une interview au Télégramme, le ministre de la Santé se dit ouvert à une levée des "contraintes" sanitaires en fonction de la "situation épidémique de chaque territoire."

>> Covid-19 : suivez les dernières informations sur la pandémie en direct

franceinfo : Un retour à la vie normale vous paraît-il possible à la mi-mai, à ce stade ?

Yves Buisson : Tout est possible. Je suis incapable de faire des pronostics mais je suis optimiste. Les chiffres annoncés par le ministre de la Santé sont éloquents. On est passé de 40 000 cas, à 30 000 chaque jour en moyenne. C'est bien, mais c'est encore très lent. Nous sommes encore sur une forme de plateau à tendance décroissante, mais ça n'est pas encore la descente rapide de la courbe épidémique que l'on espère tous. C'est une tendance favorable, mais qui doit être confirmée. Pour l'instant, il faut être extrêmement prudent. Cela reste extrêmement fragile.

Une stratégie de déconfinement territoire par territoire pourrait-elle être le bon choix ?

J'approuve personnellement ce choix. Lorsque une région sera vraiment débarrassée de l'infection du virus, il n'y aura plus que quelques cas ponctuels, faciles à identifier et à circonscrire.

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi