Covid-19 : découverte d'un variant breton que les tests PCR ne détectent pas

Un premier variant français du Covid-19 vient d'être placé sous surveillance. Début mars, 79 personnes ont été infectées à l'hôpital de Lannion (Côtes-d'Armor). Huit sont décédées, mais sept d'entre elles ont une particularité : leur test PCR est revenu négatif. Les analyses ont démontré qu'il s'agissait là d'un nouveau variant. "Aujourd'hui, il n'y a pas de données qui conduiraient à penser que ce variant est plus contagieux. Néanmoins, du fait de la difficulté de l'identifier, il pourrait circuler plus facilement sans être identifié", explique le docteur Daniel Levy-Bruhl, responsable de l'unité infections respiratoires de Santé publique France. Un variant quasiment invisible La direction générale de la Santé précise que les "premières analyses de ce nouveau variant ne permettent de conclure ni à une gravité ni à une transmissibilité accrues". Ce variant breton est quasiment invisible sur les prélèvements nasopharyngés. Alors, les autorités sanitaires vont lancer des tests plus poussés dans les bronches ou par prélèvement sanguin. Une enquête débutera bientôt dans toute la France.