Covid-19: début d'un dépistage massif à Liverpool, ville-pilote au Royaume-Uni

·2 min de lecture

Une opération de dépistage massif a commencé vendredi 6 novembre à Liverpool pour tenter de stopper la propagation du virus Covid-19. Dans les deux prochaines semaines, ses quelque 500 000 habitants sont ainsi invités à effectuer un test à intervalle régulier, afin d’aider à identifier les milliers de personnes qui ne présentent pas de symptômes mais qui peuvent en contaminer d’autres sans le savoir. Selon son succès, l’opération pourrait être généralisée à tout le pays à la sortie du confinement national, le 2 décembre.

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Critiqué pour sa gestion de la pandémie de coronavirus, à la fois par l’opposition travailliste et son propre camp, Boris Johnson veut explorer la piste du dépistage de masse pour sortir de l’engrenage du confinement. Liverpool a été élue ville-pilote après avoir été durement affectée par la deuxième vague de Covid-19.

Pour faciliter l’opération, 2 000 soldats ont été mobilisés pour installer des centres mobiles dans lesquels différents types de tests seront proposés, dont un particulièrement rapide offrant un résultat en moins d’une heure sans passer par un laboratoire.

► À lire aussi : Coronavirus: face au reconfinement, les Anglais affichent leur lassitude

De longues queues au premier jour de l'opération

Si l’expérience est concluante, elle sera étendue à travers le pays d’ici Noël. Mais cela dépendra de plusieurs facteurs, notamment du bon vouloir de la population à se soumettre au dépistage, et surtout à s’isoler en cas de résultat positif.

Signe encourageant : au premier jour de l’opération, de longues queues se sont formées devant ces centres, alors que des personnalités comme Jürgen Klopp, le très populaire entraîneur du club de foot de Liverpool, venaient d’inciter les Liverpuldiens à y prendre part pour protéger leurs proches et leur ville.