Covid-19: des "créneaux dédiés" dès ce week-end pour vacciner les enseignants et policiers de plus de 55 ans

·2 min de lecture

Des "créneaux dédiés" de vaccination seront ouverts dès ce week-end aux enseignants et policiers et gendarmes de plus de 55 ans, ainsi que plusieurs autres professions particulièrement exposées au Covid-19.

Des "créneaux dédiés" de vaccination seront ouverts dès ce week-end aux enseignants et policiers et gendarmes de plus de 55 ans, ainsi que plusieurs autres professions particulièrement exposées au Covid-19, a annoncé jeudi Jean Castex.

Cette mesure concernera aussi les professeurs des écoles, collèges et lycées, les professionnels de la petite enfance, les policiers et gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les AESH (accompagnants d'enfants en situation de handicap, soit en tout environ 400.000 personnes, a précisé le Premier ministre en visitant un centre de vaccination à Saint-Rémy-les-Cheuvreuse. Ils pourront recevoir des injections du vaccin AstraZeneca ou bien de Pfizer ou Moderna, a-t-il ajouté.

La barre des 12 millions de personnes ayant reçu une première dose franchie

Le Premier ministre a également souligné que la barre des 12 millions de personnes ayant reçu une première dose serait franchie ce jeudi, deux millions de plus que l'objectif annoncé de 10 millions pour la mi-avril.

"J'ai par ailleurs demandé à la ministre du Travail d'engager une concertation avec les partenaires sociaux pour identifier d'autres salariés du secteur privé qui pourraient également bénéficier, en raison de leur fonction, de ces créneaux prioritaires", a précisé Jean Castex. Le 31 mars, Emmanuel Macron avait évoqué une "stratégie spécifique" pour "toutes les professions les plus exposées", en particulier les enseignants.

Depuis lundi, la vaccination est élargie à tous les plus de 55 ans, qui peuvent prendre rendez-vous chez leur médecin ou en pharmacie pour une piqûre de vaccin AstraZeneca ou de Johnson & Johnson, dont la France doit recevoir une première livraison de(...)


Lire la suite sur Paris Match